Solidaires

siteoff0

 

 

(présentation de la Commission Santé et conditions de travail, 2013)

Agir syndicalement pour la santé et  les conditions de travail

Il y a presque trois ans, Solidaires organisait l’initiative « Et voilà le travail »  et réunissait à Paris entre  cinq cent et six cent militant-es de terrain de ses syndicats, issus du privé comme du public, de petites et de grosses entreprises. Ceux-ci  avaient ainsi  pu échanger  et débattre de leurs conditions de travail, de la santé au travail, du travail. Ces journées nationales permirent d’enclencher une dynamique qui amène aujourd’hui Solidaires à développer un réseau de militant-es autour des questions centrales de la santé au travail.

Ce réseau existe en interne avec une multiplication de formations syndicales,  la mise à disposition avec un bulletin régulier d’outils et de fiches pratiques  pour les militant-es , les équipes syndicales et les travailleurs. Il commence à se construire en externe aussi avec de nombreuses associations, des chercheurs, des médecins, des ergonomes, des professionnels de ces questions. Ces réseaux servent de point d’appui à de nombreuses actions, par exemple juridiques, qui ont permis de faire progresser les droits des salarié-es .

Un outil pour agir : Le bulletin « Et voilà »

Depuis le mois  d’octobre 2011, la commission santé et conditions de travail diffuse un bulletin mensuel  « Et voilà » aux syndicats/ fédérations et aux solidaires locaux. Il est aussi adressé aux militant-es CHSCT et aux équipes syndicales qui en font la demande.  Ce bulletin se veut résolument un outil pour l’action syndicale.

Il propose chaque mois des éléments de jurisprudence, nombreuses dans le domaine de la santé au travail, avec des analyses des décisions et des pistes pour les utiliser. Il permet à des équipes syndicales de présenter leurs actions  et leurs luttes dans le domaine de la santé et des conditions de travail. Ce fut le cas, par exemple ces derniers mois , de la mobilisation des salariè-es du cinéma « Les Carmes » à Orléans avec Sud Culture, aujourd’hui victorieuse, de l’action des militants Sud Santé de l’APHP qui a permis de faire reconnaitre un suicide comme accident de service,  des équipes syndicales de Sud Fnac  pour mettre en visibilité la souffrance au travail des libraires  ou de l’action juridique de Sud Chimie à Sanofi  contre  l’évaluation. A chaque fois à travers la mise en visibilité de ces actions syndicales, il s’agit de permettre à d’autres équipes militantes de se les approprier et de s’en inspirer pour les multiplier.

Le bulletin « Et voilà » permet aussi de faire des points réguliers sur les dossiers pris en charge par l’Union syndicale Solidaires et notre implication dans différents réseaux.  Nous avons ainsi traité de la question de l’exposition aux pesticides, relaté la journée de travail organisée par Solidaires et consacrée à l’exposition aux ondes électromagnétiques, mise en avant la prise en charge syndicale question centrale des cancers professionnels liés à  l’amiante.

Nous complétons depuis quelques mois ce bulletin par des fiches pratiques pour les salariè-es pour leur permettre de connaitre et de faire respecter leurs droits en matière de santé au travail. Nous avons ainsi publié des fiches sur les registres obligatoires, la déclaration d’un accident de service, l’inaptitude dans le privé ou les procédures de  reconnaissance des maladies professionnelles.

Ce bulletin se veut ouvert vers l’extérieur de Solidaires, y compris dans sa diffusion vers d’autres réseaux de syndicalistes ou de chercheurs. Aussi nous informons sur les différentes initiatives universitaires, syndicales ou associatives, colloques ou actions et ouvrons nos pages pour des participations aux nécessaires débats autour des enjeux de la prise en charge des questions de santé » et de conditions de travail. Se sont ainsi succédés ces derniers mois Annie Thebaud-Mony, Philippe Davezies, Marc  Loriol, Alain Carre, Hélène Adam, Louis-Marie Barnier, Sonia Granaux ou Christine Castejon.

Tous les numéros sont sur le site de Solidaires et diffusés dans les syndicats et fédérations le dernier jour du mois.

Le réseau continue à se construire et à se développer dans les régions en prenant appui sur des   journées régionales « Et voilà le travail ». Ce fut le cas en 2012 à Limoges en avril puis en octobre  à Lyon. Cela sera le cas en 2013 à Avignon les 11 et 12 avril, à Montpellier  les 23 et 24 mai, les 19 et 20 juin à Paris et les 20 et 21 juin à Rouen et au second semestre en Bretagne, Bourgogne et Nord Pas de Calais notamment.

En 2013, le syndicalisme porté par l’Union syndicale Solidaires devra conjuguer  luttes pour l’emploi, pour les salaires et pour la santé des travailleurs. L’affrontement avec le capitalisme ne pourra guère se faire si nous ne sommes pas capables de lutter pour faire cesser l’exploitation de nos vies et de nos corps à son seul profit.

Top