Areva condamné après la mort par cancer d’un ex-salarié d’une mine d’uranium

 

Le groupe Areva a été condamné vendredi 11 mai 2012 après la mort d’un ex-salarié d’une mine d’uranium du groupe français du nucléaire au Niger, décédé en 2009 d’un cancer du poumon, un jugement qui pourrait ouvrir la voie à d’autres poursuites et condamnations.

Serge Venel est mort en juillet 2009 à l’âge de 59 ans. Il avait travaillé de 1978 à 1985 pour une filiale d’Areva, la Cominak, société de droit nigérien qui exploite des mines d’uranium du groupe à Akokan, au nord-ouest du Niger.

Quelques mois avant le décès, en mars, le pneumologue avait dit que la cause du cancer était « l’inhalation de poussières d’uranium », avait expliqué sa fille, Peggy Venel, à l’audience en février.

Le tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS) de Melun a jugé vendredi qu’Areva avait commis « une faute inexcusable », en tant que « co-employeur ». La veuve de Serge Venel voit sa rente doubler et touchera la totalité du salaire de la victime, selon l’avocat de la famille, Jean-Paul Teissonnière.

Cette condamnation a ouvert des droits à des dommages et intérêts à hauteur de 200.000 euros, qui seront versés par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

…lire la suite…

 

Sur le même sujet, lire également :

Mines d’uranium au Niger : Areva au tribunal pour faute inexcusable (publié sur le site le 3 février 2012)